Aphyosemion punctatum

841 vues
01-12-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06 adulte, Olivier Buisson
Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06 adulte, Olivier Buisson
Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06 adulte, Olivier Buisson
Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06 adulte, Olivier Buisson
Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06
Aphyosemion punctatum Mission catholique Makokou BDBG 04-06 adulte, Olivier Buisson

fiche Mémo

Groupe
6. Autre Aphyosemion
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6 - 7
Conductivité (µS)
0 - 200
L'aquarium
Volume minimum
15 litres
Eclairage
Faible
Plantation
Dense
Les poissons
Taille
5.5 - 6 cm
Taille
5 - 5.5 cm
Incubation
21 à 23 jours
Durée de vie
3 ans
Type de pondeur
non-annuel
Répartition géographique
  • Cameroun
  • République du Congo
  • Gabon


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Aphyosemion
Espèce :punctatum
Descripteur :Radda & Pützl, 1977
Origine :Cameroun, République du Congo, Gabon
Référence :FT nº1981-050 parue le 1er février 1981
Synonymes :Aphyosemion striatum ogoense Lambert et Géry, 1967. Aphyosemion sp. Aff. Wildekampi Radda, 1975.
Signification :Ponctué (latin), faisant référence aux points rouges éparpillés ou alignés sur le corps.

Populations connues : 12km Ouest Makokou GWW 86-03, 45km Ouest Makokou GWW 86-04, ABDEK 12-484, ABDEK 12-486, Adoué LEC 93-06, Baya Mbéla PEG 95-09, BBS 99-01, BBS 99-02, BBS 99-03, BBS 99-04, BBS 99-05, BBS 99-06, BBS 99-08, BBS 99-08, BBS 99-09, Buang Bai CI 05, Buong bai, GHH 97-04, La Scierie BDBG 04-08, La Scierie PEG 94-01, LEC 93, Matot PEG 95-11, Mekambo BDBG 04-05, Mission catholique Makokou BDBG 04-06, Ngoye Allongo Ewle ABDEK 12-485, Nkazi PEG 94-03, Ntezentele ABDEK 12-489, Odjala PEG 95-14, Owan, PEG 94-02, PEG 95-06, PEG 95-10, PK54 Makokou LEC 93-08, Ramba II PEG 96-08, Rivière Benaire LEC 93-07, Route Makokou Belinga 1 ABDEK 12-483, S Mbéla PEG 94-05, Sud Makokou ABDEK 12-482

Description

Mâle : Sur un fond bleu-vert, plus jaune sur le dos, le corps est parsemé de 3 lignes horizontales de points rouges plus ou moins réguliers, descendant à l’approche de l’œil.
La nageoire dorsale est de forme triangulaire, de couleur jaune-orange, parsemées de fins traits rouges, avec une bande marginale rouge.
La nageoire anale est de même couleur, implantée plus en avant.
La nageoire caudale, de couleur identique, a une bande marginale supérieure et inférieure rouge.
Les ventrales, elles aussi, sont jaunes orangées, avec une bordure dorée.
Les pectorales sont incolores, avec une bande marginale jaune, suivie d’un trait légèrement rouge.
La nageoire caudale, de couleur identique, a une bande marginale supérieure et inférieure rouge.
Les ventrales, elles aussi, sont jaunes orangées, avec une bordure dorée.
Les pectorales sont incolores, avec une bande marginale jaune, suivie d’un trait légèrement rouge.

Femelle : La femelle est de couleur brun clair, parsemée de points rouges. Les nageoires impaires sont très légèrement colorées de jaune et parsemées de légers points rouges pour les dorsales et anale.
Les nageoires impaires sont incolores.


Maintenance et élevage

Maintenance : Je maintiens mon couple dans un bac de 15 à 20 litres avec Microsorium et mousse de Java. L’eau est celle du robinet (ph 7,2 env.). Il y a un filtre sous gravier et l’éclairage est naturel. Les changements d’eau s’effectuent une fois par mois en moyenne.

Nourriture : Toutes proies vivantes ou congelés

Reproduction : Du fait de la maintenance, je pratique depuis quelques temps uniquement la reproduction naturelle.
Je retire les alevins du bac avant de faire mon changement d’eau. Le cannibalisme est plus à craindre de la part des alevins les plus gros que de celle des parents.

Lieu de ponte : Mop, tourbe fibreuse

Elevage des alevins : Il me semble que les alevins issus de la reproduction naturelle grossissent plus rapidement que ceux nés d’œufs ramassés et mis à incuber au sec.
Les alevins sont nourris selon la méthode habituelle : micro-vers, artémias, daphnies…
On distingue les sexes vers l’âge de 3 mois.
L’élevage ne présente pas de difficultés et c’est un poisson que l’on peut recommander aux débutants.

Incubation : L’incubation des œufs d’un diamètre de 1 mm environ, est de 21 à 23 jours, selon la température.



Origine géographique

Les types proviennent de Makokou, près de la mission catholique, au nord-est du Gabon, pêchés par Bochtler et al. en janvier 1974. D'autres poissons ont été pêchés dans tout le bassin de l'Invido,au Gabon, depuis Kouma Meyong jusqu’à Mékambo. La population de Koulamoutou, la plus méridionale, en est isolée et habite le massif du Chaillu. Il est donc probable que punctatum habite le centre du massif du Chaillu, à l’ouest de lamberti, les deux poissons pouvant être sympatriques.

Ecologie : D'après Huber et Radda : La population de Koulamoutou a été découverte le 8 août 1976 à 17h 30 dans un ruisseau stagnant à l’odeur putride, due au manioc en transformation, à 14 km au nord-est de la ville. Espèces sympatriques à cet endroit : Barbus sp., Ctenopoma sp., et un morphyre. Données physico-chimiques : pH : 6,7 conductivité : 41 μS dureté : 0,8 DH Mg++ = 0,25 DH NH 4+ = 0,3 mg/l KmnO 4 = 28 mg/l (très élevé) Dans la région de l’Invido, punctatum est sympatrique de Diapteron, de A. cameronense, A. maculatum et/ou d’Epiplatys aff. Sangmelinensis.





Espèces vivant à proximité

Bibliographie

J.H. Huber, 1978 : caractères taxinomiques et tentative de groupement des espèces du genre Aphyosemion (R.F.A. 5e année, n°1, 1er trimestre 1978).
M. Chauche, J.H. Huber et A. Lambert, 1981 : 3 fantastiques Aphyosemion de l'Invido (Aquarama n° 58 et 59).

Documentation

A. BOUTFOL
J.H. HUBER

Génétique

Données méristiques: D = 11-12 ; A = 15-16 ; D/A = +8 ; LL = 29-30 . Ecaillure de type G.
Caryotype: n = 12 ; A = 24, 7,8% pour la population d'Ovan.
Position systématique: Par la morphologie, la coloration, A. punctatum doit être rapproché de son voisin septentrional A. wildekampi, au Cameroun oriental et au Congo. Les populations de wildekampi présentent des stries rouges régulières sur le corps, tandis que celles de punctatum, de Koulamoutou, quelques points rouges épars et d’Ovan une à deux lignes rouges interrompues. Huber (1980) a émis l’hypothèse que les deux poissons ne représentent qu’une seule espèce, les populations du Congo étant particulièrement variables. Cependant, le caryotype du punctatum d’Ovan, récemment établi, est sensiblement différent de celui du wildekampi typique (n = 5 ; A = 18) et il est nécessaire, avant de statuer sur ce cas, d’effectuer des croisements et d’étudier d’autres populations sur le plan génétique. Du point de vue systématique, il est difficile de rapprocher avec certitude le couple punctatum-wildekampi d’un autre groupe : wildekampi se rapproche de la super-espèce elegans par son caryotype (Scheel, 1975) et punctatum  de celles de striatum voire ogoense pour des raisons biogéographiques. Il n’est pas interdit de penser que les deux hypothèses sont valables et qu’ils forment un lien entre les deux super-espèces. A. wildekampi et A. punctatum possèdent un trait particulier : deux bandes marginales rouges à la caudale seulement.


Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.