Aphyo. Chromaphyosemion alpha

1108 vues
15-02-2020

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Aphyo. Chromaphyosemion alpha Cap Estèrias-Santa Clara GJS 00-34
Aphyo. Chromaphyosemion alpha Cap Estèrias-Santa Clara GJS 00-34 , Rudolf Pohlmann

fiche Mémo

Groupe
3. Chromaphyosemion
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
4.5 - 6
Conductivité (µS)
10 - 80
L'aquarium
Volume minimum
15 litres
Eclairage
Moyen
Plantation
Dense
Les poissons
Taille
5 - 6 cm
Taille
4 - 5 cm
Incubation
15 à 21 jours
Durée de vie
3 ans
Type de pondeur
non-annuel
Répartition géographique
  • Gabon


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Aphyo. Chromaphyosemion
Espèce :alpha
Descripteur :HUBER, 1998
Origine :Gabon
Signification :Désigne la marque distinctive rouge traçant la lettre grecque alpha sur la région pré et post operculaire

Populations connues : Cap Estérias, Cap Estérias BDBG 04-21, Cap Estérias GACOCC 19-70, Cap Estérias GLP 06-01, Cap Estérias GLP 07, Cap Estérias LEC 93-26, Cap Estèrias-Santa Clara GJS 00-34, Forêt de la Mondah GCCB 12, Forêt du Mondah ACCC 13-508, G 02-95, Nyonié G2C14

Description

Description du mâle :
Il présente une couleur bleue intense sur les côtés du corps et sur les nageoires, avec d'assez nombreux points rouges le long du corps, dans la dorsale et dans la partie supérieure de la caudale. La marque « alpha » se trouve sur les côtés du corps, de tous les spécimens, à travers deux lignes de points rouges qui se prolongent plus ou moins loin en direction de la caudale. La caudale est flammée de rouge avec une bande submarginale rouge, une bande marginale blanche ou bleu clair. On découvre deux bandes étroites sur la nageoire ventrale, sur l'anale et sur le contour postérieur de la caudale. En période d'excitation le mâle montre une zone jaune-orangée depuis le dessous du museau, sur la zone ventrale, jusqu'à l'aplomb de la partie médiane de l'anale. Les nageoires pectorales extrêmement courtes sont jaune clair à blanche. La zone sombre sous la lèvre inférieure et sous la partie inférieure du museau est très frappante, presque semblable à celle des Epiplatys.

Description de la femelle :
La femelle est entièrement brune avec plusieurs lignes de quelques points sombres; deux longues bandes sombres sont visibles sur les côtés du corps. La nageoire dorsale n'est pas tachetée contrairement aux femelles des autres espèces connues dans le sous-genre Chromaphyosemion.


Maintenance et élevage

Maintenance : D'après les spécialistes cette nouvelle espèce présente une agressivité relative entre les mâles maintenus en aquarium, semblable aux autres Chromaphyosemion.
D'après O.LEGROS(1995) le maintient de la souche provenant de FOURDRINIER (en 1998) était difficile et la reproduction peu prolifique. Pour la souche LEC 93/26 la reproduction s'est avérée un peu plus aisée pour autant que l'on place avec les femelles un seul mâle dans l’aquarium, autrement les agressions par morsures entre les mâles sont fréquentes. Comparée simplement avec les populations d’A. bitaeniatum des biotopes de Lagos, la productivité est peu importante.

Nourriture : Daphnies, culex, vers de vase, vers grindals, artémias

Reproduction : Les meilleurs résultats sont obtenus avec une eau à pH entre 4,5 et 5. En dessous de pH 4 les œufs et les poissons sont malades, l'Oodinium est fréquent. BILL DRAKE (Angleterre) obtient des femelles grâce à l'astuce suivante : il fait pondre ces poissons à 15° -17° C.. Il a remarqué qu'il obtenait plus de femelles si la température était basse, lors de la fécondation. Ensuite il fait incuber les œufs à une température habituelle. Il semblerait ainsi qu'une combinaison «eau froide + eau très acide » est le moyen idéal pour obtenir un maximum de femelles.

Lieu de ponte : Les œufs sont déposés sur les mops flottants et de fond: ils sont relativement plus gros que ceux d’A. bitaeniatum.

Elevage des alevins : Les jeunes alevins mangent les nauplies d'artémia comme tous les Chromaphyosemion, la croissance est très lente. La plus grande difficulté rencontrée dans l'élevage de cette espèce concerne le sex-ratio. De nombreux killiphiles belges, anglais, français, allemands, ont obtenu 100% de mâles. Comme toujours et pour une raison inconnue, A. CERFONTAINE (éleveur belge) obtient 100% de femelles, et un échange de poissons permet la maintenance de l'espèce sur un espace temps plus important dans l'avenir.

Incubation : L'incubation sous eau, à une température de 21°C. dure 2 à 3 semaines.



Origine géographique

Aphyosemion Chromaphyosemion alpha n'est connu que de quelques biotopes distants de quelques kilomètres, entre Libreville et Cap Estérias et du sud-est de Libreville à Owendo, au Gabon.

Ecologie : Son biotope est typique de ceux de la sous-espèce Chromaphyosemion : un marigot ombragé avec une eau cristalline sur un fond de sable ou de petits graviers. L'eau présente une basse conductibilité, une faible salinité, elle ressemble à une eau de pluie. D'après O.LEGROS (c.e. décembre 98) les espèces sympatriques trouvées dans la terra typica, (17,1 km de la route Libreville - Cap Estérias à partir de l'Hôtel Gamba, en face de l'aéroport) sont Aphyosemion australe, Epiplatys sexfasciatus, des crevettes et des Barbus sp.. Toutes ces espèces occupaient des niches écologiques légèrement différentes au sein du biotope : par exemple, A. australe dans les zones les plus chaudes et les plus sombres (feuilles immergées), A. alpha préfère les zones à découvert (au soleil) sous des herbes et plantes surplombant la surface. Le 14 janvier 1993 vers 12h, la température de l'eau était de 23°C., celle de l'air 25°C. L'eau avait un pH de 5,7 ; une dureté de 0° DH, une résistivité de 25 µS/cm. Elle présentait une couleur intensément ambrée.





Espèces vivant à proximité

Bibliographie

Das Aquarium, Nr.350, August 1998 page 23

Documentation

Remarques personnelles de D.POLIAK:

J'ai maintenu dans le passé un couple de la souche pêchée par FOURDRINIER. Placé dans les mêmes conditions que les Chromaphyosemion de ma fishroom (Qualité d'eau: pH proche de 6.0 ; température de 24°C.) je n'ai obtenu aucune reproduction. Un voyage d'une semaine a compromis une autre tentative avec de jeunes alevins d'une quinzaine de jours provenant d'œufs donnés par Olivier LEGROS.
Je considère que les conditions de maintenance de Chromaphyosemion lugens, de reproduction problématique, sont à rapprocher de celles de C. alpha. La température préconisée: 21°C, bien inférieure à celle pratiquée pour les autres espèces du sous genre, peut sembler paradoxale: les biotopes de ces poissons sont pratiquement au niveau de l'équateur, seule la forêt primaire encore bien présente doit les préserver de l'ardeur du soleil et de l'influence océanique (l'eau de mer avoisine 25°-26°C sur ces côtes!)

Génétique

Données méristiques: D.12.13 ; A.13.15. ; LL.25-26


Conclusion

Poisson que l'on peut considérer de maintenance possible mais de reproduction difficile, à déconseiller aux killiphiles non expérimentés.

Les articles en rapport avec Aphyo. Chromaphyosemion alpha

Cap Estérias et ses environs

01-04-2019
810
0
Le Cap Esterias, au Gabon, est bien connu des killiphiles grâce à quelques espèces qui circulent sous cette appellation.

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Les killies : maintenance, reproduction et élevage
Thomas B KCF
le 29 mai 2020 à 11h34
Thomas B KCF
le 29 mai 2020 à 20h11
27463
le début | la fin