Austrolebias luteoflammulatus

589 vues
18-07-2021

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Austrolebias luteoflammulatus Ruta9 Km205 KCA 55-06
Austrolebias luteoflammulatus Ruta9 Km205 KCA 55-06 adulte, Daniel Vilpoux

fiche Mémo

Groupe
9. Annuels Sud-Américains
Les poissons
Incubation
2 à 4 mois
Type de pondeur
annuel
Répartition géographique
  • Uruguay


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Austrolebias
Espèce :luteoflammulatus
Descripteur :Vaz-Ferreira, Sierra de Soriano & Scaglia de Paulete, 1965
Origine :Uruguay
Signification :Entre les rayons et à la base des nageoires anales et dorsales, il présente des marques triangulaires jaunes pâles faisant penser à de petites flammes

Populations connues : Canal Andreoni, Lascano, Ruta 9 Km205 UY MACG 2018, Ruta Paso de Dragón-Paso Zapata UYRT 15-08, Ruta18 Km367 UYRT 12-01, Ruta18 Km370 Paso del Dragón UYRT 15-07, Ruta9 Km205 KCA 55-06, Ruta9 Km205 UY 04-16, Ruta9 Km495

Description

Sur le plan philétique C. luteoflammulatus semble être le maillon intermédiaire entre C. alexandri et C. adloffi. Le corps est massif et trapu. La tête qui fait penser à un Bull-dog est caractéristique du genre. Les nageoires sont courtes et pointues, dépourvues de filaments. La coloration d'ensemble va du bleu au brun suivant les individus et l'humeur des poissons. Les flancs présentent des bandes vestigiales sombres sur un fond clair. Les nageoires sont dénuées de ponctuation sauf à leur base où elles présentent des marques brillantes. Les femelles de couleur brun jaunâtre sont plus petites que les mâles.


Maintenance et élevage

Maintenance : C. luteoflammulatus est très agressif envers ses congénères à l'âge adulte. Aussi est-il difficile de maintenir plus d'un seul mâle pour 30 litres d'eau. Il est de même très oppressant avec ses femelles qui devront être au nombre de trois ou quatre par mâle.
Cette espèce peut être maintenue dans tout type d'eau. La température ne devra pas dépasser 26° C, l'optimal se situant entre 20 et 24°C, au delà les poissons ont un rythme respiratoire anormal et deviennent sensibles au stress provoqué par les mouvements du soigneur.
C. luteoflammulatus peut s'accommoder de températures basses jusqu’à 10°C. L'Uruguay, pays d'origine de l'espèce, connaît des températures hivernales inférieures à 10°C

Nourriture : Personnellement, je nourris mes poissons d'une distribution quotidienne de nauplies d'artémias tous les matins et d'une distribution de vers de vase congelés le soir.

Reproduction : C'est une espèce moyennement prolifique. Les poissons commencent à se reproduire dès l'âge de trois mois. Malheureusement les femelles de cette espèce connaissent une croissance lente et il est rare d'en trouver que l'on puisse apparier à cet âge. A 1 mois la plupart des femelles sont déjà deux fois plus petites que les mâles. A 2 mois elles ne mesurent plus qu' 1/3 de la taille des mâles, ce qui peut être cause de violence de la part de ces derniers. Elles doivent donc être séparées très jeunes afin de poursuivre leur croissance à leur rythme.
Cette espèce n’exige pas de s'enfouir complètement dans la tourbe. Une épaisseur de 4 à 5 cm de tourbe est donc suffisante pour la ponte. Comme pour de nombreux Cynolebias, la hauteur du récipient contenant la tourbe devra dépasser d'au moins 6 ou 7 cm la hauteur de tourbe, si on ne veut pas être obligé de siphonner la tourbe projetée en dehors du récipient pendant le frai. Si l'on n'observe pas cette précaution, les poissons ont tôt fait de pondre sur la tourbe répandue dans le bac. Les œufs, pondus de cette façon, n'étant pas suffisamment enfouis, sont alors consommés par les adultes ou victimes de moisissures.

Elevage des alevins : Cette espèce a tendance à produire un grand nombre de rampants. On peut palier à ceci en ajoutant dès la naissance une pastille d'oxygène (vendues par boîtes en animalerie) pour 5 litres d'eau. Il faut renouveler l'opération une deuxième fois, au bout de 12 heures, si on aperçoit encore des rampants, au delà les alevins sont perdus.
A la naissance, les alevins mesurent environ 1 cm. Ils naissent avec une dépression céphalique qui disparaît après deux ou trois jours lorsqu'ils commencent à accepter les nauplies d'artémias. La croissance est moins rapide que celle des Cynolebias brésiliens (1,5 cm à un mois; 2,5 cm à deux mois). Les jeunes se nourrissent peu par comparaison aux autres espèces de ce genre. Il est rare d'observer des ventres roses gonflés suite à une orgie d'artémias. En revanche les jeunes aiment à être nourris plusieurs fois par jour. Ils sont très sensibles à la pollution de l'eau pendant les deux premières semaines, ce qui se traduit par un arrêt de la prise de nourriture et par des syncopes mortelles. Passé ce cap, les jeunes semblent tolérer tout type d'eau.

Incubation : Les œufs sont assez gros > 1mm). Ils incubent en deux mois à 24 °C pour les plus rapides (80% des œufs) et trois à quatre mois pour les 20% restants.



Origine géographique

L'holotype a été découvert à proximité d'Arroyo Valizas, dans le département de Rocha, en Uruguay. A ma connaissance, trois populations circulent dans le hobby: Valizas SSL 87/7 La Pedrera MS 96/4 Rota 9 km 205

Ecologie : Mares à assèchement périodique appelées "Arroyo". L'espèce a été découverte sympatrique de C. viarius et C. cheradophilus.





Espèces vivant à proximité

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.