13-14 juin 2020
AIK Italie : Congrès de l'AIK 2020    En savoir +
18-20 sep 2020
CZKA République Tchèque : Congrès de la CZKA 2020   
2-4 oct 2020
KCF France : Congrès du KCF 2020   
16-18 oct 2020
APK Portugal : Congrès de l'APK 2020    En savoir +

Aphyosemion congicum

321 vues
12-12-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Aphyosemion congicum
Aphyosemion congicum sans population adulte, Maurice Chauche

fiche Mémo

Groupe
6. Autre Aphyosemion
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6.5 - 7
Conductivité (µS)
0 - 200
L'aquarium
Volume minimum
10 litres
Eclairage
Normal
Plantation
Normal
Les poissons
Taille
5.5 - 6 cm
Taille
5 - 5.5 cm
Incubation
15 à 20 jours
Durée de vie
3 ans
Type de pondeur
non-annuel
Répartition géographique
  • République Démocratique du Congo


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Aphyosemion
Espèce :congicum
Descripteur :Ahl, 1924
Origine :République Démocratique du Congo
Référence :FT nº 1982-064 parue le 1er avril 1982
Synonymes :Aphyosemion melanopteron
Signification :Habitant le Congo

Populations connues : CIR 2009, Gembe, Kenge CIZ 93, Takundi Z 82-17, Vue River

Description

La partie antérieure du corps près des opercules est gris-bleu clair. Le reste du corps est jaune doré parsemé de points rouges peu nombreux, petits et irréguliers. La partie distale de la nageoire caudale est noire, les pectorales de teinte orange clair. Les nageoires ventrale et anale sont orange clair, l’anale possédant en plus un fin liseré noir à sa base. La caudale, de forme arrondie, est jaune orange comme la plus grande partie du corps. Elle est parsemée de quelques points rouges peu nombreux et possède deux larges bandes marginales noires en haut et en bas. L’œil est vert, la pupille noire est entourée d’un cercle fin doré.


Comportement

Intraspécifique : Bon. Le mâle poursuit très souvent la femelle. Il est souhaitable de mettre deux femelles par mâle dans un bac bien pourvu en mousse de Java et tourbe fibreuse.
Interspécifique : Bon.


Maintenance et élevage

Maintenance : Dans un bac en verre de 10 litres, avec filtration sous gravier de pouzzolane.
Température 22° en hiver et jusqu’à 30° en été (période de canicule) : ils ont résisté ! Mais la température idéale se situe à 21-22°.

Nourriture : Toutes proies vivantes et congelés

Reproduction : Les seuls et rares jeunes que j’ai obtenus sont venus par la méthode dite naturelle. Un mop est placé dans l’aquarium mais il n’a aucun succès. J’ai aperçu un œuf d’à peine un millimètre qui semble adhésif dans la tourbe fibreuse.
Ce poisson n’est guère prolifique et devrait, semble-t-il, se reproduire mieux à partir de l’âge d’un an. Mon trio n’a que sept mois.
La saison semble également importante : l’hiver me paraissant plus propice.

Lieu de ponte : Haut et milieu du mop

Elevage des alevins : À part cela, les alevins s’élèvent très bien, pêchés dans l’aquarium des parents et mis dans un bac à part avec la même eau. Nourris de nauplies d’artémias et de vers Grindal, ils grandissent assez vite et atteignent 3 cm en 4 mois.
On distingue les sexes à partir de 2 mois à 2 mois et demi. Il est actuellement trop tôt pour moi de porter un jugement précis sur la reproduction de cette espèce. Il faut tester si une eau plus douce ou plus dure favorise la ponte. Mon eau a un TH de 6 et un pH de 6,5. J’ai essayé les changements d’eau, mais sans pour cela provoquer des pontes plus importantes.



Origine géographique

En 1982, lorsque parut cette fiche technique, ce poisson portait le nom de A. melanopteron, décrit par Goldstein et Ricco en 1970. Or, Ahl, en 1924, avait décrit Panchax congicum d’après 13 individus avec « Kongo » pour toute localité. Comme les types n’avaient pas été retrouvés et compte tenu du fait que la coloration noire à la dorsale et à la caudale pouvait s’appliquer aussi à A. labarrei Poll, 1951, Scheel avait alors proposé, en 1971, que A. congicum soit considéré comme nom oublié, proposition suivie par tous les auteurs. Depuis, après réexamen des types retrouvés, A. congicum a été revalidé. A. congicum a été décrit d’après des spécimens d’importation commerciale sans origine précise. Puis Lambert (1971) a précisé que le poisson a été découvert par P. Brichard qui l’a initialement dénommé « Batéké Aphyosemion ». Il provient de la rivière Gamba (ou Gambo), affluent du Kwango, au niveau de la route Kinshasa-Kengé, à 15 km au nord-ouest de Takundi, soit à plus de 200 km à l’est de Kinshasa.





Bibliographie

M.PARTISETTI.
J.H. HUBER

Génétique

Données méristiques: D = 9-11 ; A = 14-16 ; Pc = 15-17 ; LL = 27 à 31.
Caryotype: N = 15 ; A = 18 ; 10,2% (Scheel, 1971).


Conclusion

Cette très belle espèce, un peu timide, sans difficulté particulière de maintien, devrait attirer plus d’amateurs, ne serait-ce que pour essayer de trouver le moyen d’obtenir une reproduction plus abondante.
AUTEUR : P DISSARD

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.