01 juin 2019
KCF aquitaine : Réunion de section en Gironde    En savoir +
11-13 oct 2019
KCF FRANCE : 46ème congrès du KCF à Courseulles-sur-Mer   
16 mai 2019
KCF FRANCE : Découvrez le nouveau site du KCF en vidéo En savoir +

Fundulopanchax spoorenbergi

224 vues
27-03-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Fundulopanchax spoorenbergi
Fundulopanchax spoorenbergi sans population adulte, Olivier Buisson

fiche Mémo

Qualité de l'eau
Température (°C)
19 - 26
Acidité (pH)
6,8 - 7
Conductivité (µS)
60 - 130
L'aquarium
Volume minimum
20 litres
Eclairage
Faible
Plantation
Dense
Les poissons
Taille
7 - 8 cm
Taille
6 - 7 cm
Maturité
5 mois
Incubation
4 semaines
Durée de vie
3 ans
Type de pondeur
semi-annuel
Répartition géographique
  • Cameroun
  • Nigéria


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Fundulopanchax
Espèce :spoorenbergi
Descripteur :Berkenkamp, 1976
Origine :Cameroun, Nigéria
Prononciation :Spo - Renn - Ber - Gui
Signification :dédié à Franz SPOORENGERG

Description

Mâles : dos brunâtre, ventre blanchâtre, couleur de fond jaune brunâtre, jaune d'or pour les spécimens en parfaite santé. La lèvre inférieure cerclée de rouge. L'iris est étroit et doré. Les opercules ornés de deux dessins rouges et vermiformes. La barre rouge sous les yeux se prolonge horizontalement jusqu'au milieu de la gorge. En arrière des opercules, trois raies longitudinales de points rouges, de longueur différentes, qui s'étendent sur le tiers ou le quart antérieur du corps sur un fond vert bleu à doré. Cette accumulation de courtes rangées longitudinales de points en arrière des opercules est caractéristique des espèces de la super-espèce Fp. gardneri. Ensuite, commence et se prolonge jusqu'au début de la nageoire caudale une tache irrégulière rouge foncé, en forme de zig-zag sur un fond brillant verdâtre à doré. La nageoire dorsale est de la même couleur de fond : jaune doré. A la base, trois ou quatre points en forme de tache, au-dessus des taches plus petites. Dans le tiers supérieur, une large bande longitudinale rouge foncé, qui se rétrécit dans la pointe arrière de la nageoire. La bordure extérieure, située au-dessus, est jaune doré. Les nageoires pectorales sont transparentes, avec en bas une bande longitudinale rouge et une bordure bleuâtre à jaune blanchâtre. Les nageoires ventrales sont jaunes d'or avec une bordure d'un rouge-noir soutenu. La nageoire anale est jaune d'or avec, à la base, une bande longitudinale rouge foncé interrompue ou ininterrompue, en-dessous une bordure de la même couleur, mais plus mince que celle des nageoires ventrales. La nageoire caudale, avec en haut et en bas des larges bandes longitudinales noir-rouge et, au-dessus, en suivant une bordure extérieure jaune d'or. Les allongements des nageoires en haut et en bas en pointes émoussées et chez les poissons adultes qui ont aussi une nageoire caudale importante se replient vers l'intérieur.
Femelles : couleur de fond gris brun, ventre blanchâtre. La lèvre inférieure est brune à rougeâtre. La barre sous les yeux est brun rougeâtre et se développe également horizontalement, jusqu'au milieu de la gorge, avec cependant une interruption en bas. Les opercules ont deux dessins rouges et vermiformes, qui se prolongent irrégulièrement sur les flancs par des petits points rouges sur les écailles de fond violet-bleu. Un dessin en zig-zag ne se distingue pas nettement. Les nageoires pectorales sont transparentes et bordées de jaune à blanc bleuté. Les nageoires dorsale et anale sont jaune clair. A la base de la première se trouvent quatre points brun foncé et devant la bordure une étroite bande longitudinale en partie interrompue, étroite et de la même couleur.
La nageoire anale possède :
• dans le quart arrière et extérieur plusieurs petits points marron.
• une petite bordure grise.
Les nageoires ventrales et caudales sont gris transparent avec des rayons gris foncé.
La distinction entre les femelles de Fp. spoorenbergi et les très semblables femelles de Fp. ndianus est quelque peu difficile.
Fp. spoorenbergi a seulement 2 à 3 rangées longitudinales irrégulières de points rouges sur le corps, tandis que chez Fp. ndianus il y a 4 à 6 rangées longitudinales de points. Aussi il manque à la dernière espèce les quatre points rouge-brun qui forment une bande presque distincte à la base de la nageoire dorsale et qui sont caractéristiques de Fp. spoorenbergi. Chez Fp. ndianus, la totalité de la nageoire dorsale est garnie de points rouges et de traits dans le sens des rayons.


Comportement

Intraspécifique : le mâle fait preuve d'une assez grande assiduité auprès de sa femelle, mais je n'ai jamais constaté de blessures consécutivement à ce comportement.
Il est possible qu'il y ait lutte entre mâles.
Interspécifique : non étudié.


Maintenance et élevage

Maintenance : A 21-23°C, Fp. spoorenbergi est facile à élever et à maintenir jusqu'à ce qu'il ait une longueur de 80 mm et il est entièrement inoffensif. De préférence, il recevra toute espèce de nourriture vivante naturelle ; il pourra recevoir exceptionnellement aussi de la nourriture sèche. Des températures plus élevées seront aussi bien supportées, il est vrai, par ce poisson, cependant son espérance de vie sera raccourcie (normalement environ 3 ans).
L'acidité de l'eau sera maintenue un peu en-dessous du neutre pH inférieur à 7.

Nourriture : de préférence vivante, mais il peut aussi accepter de la nourriture sèche

Reproduction : Pond de préférence au fond (tourbe fibreuse) ou sur la partie inférieure du mop.
Taille de l'oeuf : environ 1,4 mm.
Incubation en eau : 14 à 18 jours avec souvent nécessité d'éclosions forcées.
Incubation à sec : les oeufs peuvent subir des diapauses et leur incubation peut varier entre 20 jours à 2 mois.
Il semblerait que l'éclosion forcée soit souvent nécessaire, car même en reproduction naturelle, j'ai constaté un nombre d'éclosions faible par rapport à celui espéré.
Si on laisse dans l'eau les oeufs que l'on aura récolté, ou dans de la tourbe fibreuse ou dans les plantes filamenteuses, les jeunes poissons éclosent au bout de 14 jours.
Si on laisse les poissons frayer sur de la tourbe par couple dans de petits récipients, nous pouvons rajouter de l'eau au bout de trois semaines.
En vieillissant, les poissons deviennent plus jolis et plus productifs.
La nageoire caudale très étendue chez les mâles avec ses pointes courbées en haut et en bas, commence à être distinctement visible quand ils ont une longueur de 70 mm.

Lieu de ponte : Pondeur de fond (Mop ou tourbe fibreuse).

Elevage des alevins : Pour un élevage des tout jeunes poissons, pendant les premiers jours des nauplies d'artémia ou de la nourriture de mare, de même grosseur, sont nécessaires.
Dès la naissance, les alevins sont assez gros et ils acceptent des nauplies d'artémia ou des micro vers, mais il semble qu'un apport d'infusoires de grosse taille ou de rotifères leur soit bénéfique.
 La croissance se fait régulièrement, mais assez lentement.


Incubation : de 14 jours à 2 mois



Origine géographique

Le nom a été donné en honneur de la personne qui le transmis, Franz Spoorenberg de Gouda, Pays Bas, qui avec Piet Boelen de Bodegraven, Pays Bas, a accompli les croisements, le premier élevage, et effectué les dia. et un travail préalable considérable pour effectuer la description. Ces deux personnes sont membres du KFN et DKG.

Ecologie : région frontalière entre le Nigéria et l'Ouest Cameroun





Conclusion

Fp. spoorenbergi est une espèce brillamment colorée dont l'élevage n'offre pas de difficulté particulière. S'agissant d'une espèce du type B, c'est à dire d'un pondeur intermédiaire, l'étude du déroulement de l'incubation peut-être fort intéressante.
RAPPORT D'EXPERIENCE – V. MONTIEL