08 oct 2022
KCF Méditerranée : Réunion section Méditerranée    En savoir +
14-16 oct 2022
APK Portugal : Congrès de l'APK 2022    En savoir +
15 oct 2022
KCF Est : Réunion de section d'automne    En savoir +
16 oct 2022
KCF Pyrénées : Réunion Section Pyrénées    En savoir +
19 nov 2022
KCF Île de France : Réunion section IDF de Novembre    En savoir +
03 déc 2022
KCF Rhône-Alpes : Killi-Raclette    En savoir +

Apricaphanius iberus

1676 vues
11-12-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Apricaphanius iberus  male adulte   2022-10-01 20:45:20
Apricaphanius iberus adulte

fiche Mémo

Groupe
12. Killis nord américains et eurasiens
L'aquarium
Volume minimum
29 litres
Les poissons
Taille
5 - cm
Taille
- 4 cm
Type de pondeur
non-annuel
Répartition géographique
  • Algérie
  • France
  • Maroc
  • Espagne
  • Tunisie


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Apricaphanius
Espèce :iberus
Descripteur :Valenciennes, 1846
Origine :Algérie, France, Maroc, Espagne, Tunisie
Prononciation :a-fa-ni-uss i-bé-russ
Référence :nº 1982-067 parue le 15 août 1982 Mise à jour le 2 décembre 2007
Synonymes :Cyprinodon iberus (C. et V. 1846) Lebias iberus (Steind. 1865)

Populations connues : Adra, Aiguamolls, Albuixec, Alicante Peniscola, Alt Emporda, Ametlla de Mar, Ampuriabrava ES-K 2002, CAT-RB 17, Estartit, La Albufeira D 89, Lebrija, Mar Menor, Murcia, Peniscola, Riu de Llastres L'Hospitalet de l'Infant, Salinas de Marcllanaco, Salinas Marchamalo - Murcia, San Pedro del Pinatar, Santa Pola, Solinas de Marchena, Valencia, Villena Lagoon

Description

Corps trapu, couvert d’écailles lisses. Dents tricuspides aux mâchoires en une seule série. Ouverture de la bouche petite, fente branchiale légèrement réduite dans sa partie supérieure. Tête aplatie en dessus. Dorsale reculée débutant un peu en avant de l’aplomb de l’anale. Ligne latérale indistincte.
La taille de la femelle est de 4 cm environ, le mâle est- un peu plus petit (3~5 cm). Le dimorphisme sexuel est relatif à la coloration. Le mâle possède un dos brun noirâtre, ventre clair, et sur les flancs 12 à 20 bandes claires. Dorsale et anale sont ponctuées de taches foncées alignées perpendiculairement aux rayons des nageoires. Les pectorales sont uniformément gris. clair. La caudale est marquée de 3 à 5 bandes verticales de couleur foncée.
La femelle possède un dos brun olivâtre, un ventre argenté. Sur les flancs existent des taches foncées tendant à s’aligner sur trois rangs dans le sens longitudinal. La série médiane réalise ainsi une ligne presque continue allant du bord supérieur de l’opercule jusqu’à l’extrémité du pédoncule caudal. Dorsale, anale et nageoires paires sont grises. Dans les deux sexes existe sur l’opercule, à hauteur de l’oeil, une bande noire horizontale et une tache noire en-dessous de l’extrémité de la mandibule.


Comportement

Intraspécifique: bon dans l’ensemble, bien que certaines poursuites aient lieu soit entre mâle et femelle, soit entre adulte et jeune, les poissons ne se blessent jamais. Seuls les alevins ont à craindre d’un membre de leur propre espèce.
Sans que ce poisson soit véritablement grégaire, il est certain qu’il se sent mieux en groupe ; il est donc préférable de maintenir ensemble 5 ou 6 spécimens.
Interspécifique: Aphanius iberus montre une totale indifférence pour les poissons qui l’entourent. Il est donc à ce titre idéal pour un bac communautaire.


Maintenance et élevage

Maintenance : L’idéal semble être un bac de 30 litres contenant 3 couples. Le bac devra être bien planté et l’eau légèrement salée (une cuillère à soupe de sel pour 10 litres d’eau environ) . Une aération est également conseillée car ces poissons sont d’assez gros consommateurs d’oxygène. Ils acceptent toutes nourritures avec un appétit étonnant avec une nette préférence pour les petits vers de vase.
Ce poisson peut parfaitement séjourner dans un bac en plein air durant les mois d’été.
Dans mes bacs, beaucoup d’individus ont présenté des tumeurs à l’abdomen entraînant la mort de l’animal en quelques semaines, les femelles semblant être plus sensibles que les mâles. Le sel de mer semble avoir un effet préventif alors que le sel de cuisine reste sans effet. Un manque en oligo-éléments pourrait donc être à l’origine de cette affection, mais pour l’instant, le peu d’individus testés ne me permet en aucun cas de conclure.

Reproduction : Par manque de temps, je pratique la reproduction dite naturelle, mais celle-ci n’offre que peu de résultats car les parents recherchent activement oeufs et alevins Une légère augmentation de la salinité de l’eau et de la température (23-250C) provoquent généralement la ponte.
Les oeufs, de grande taille, éclosent en 8 à 10 jours. Après 24 heures, les alevins nagent librement et ont une taille d’environ 4 mm. Au bout de 4 à 5 jours, les alevins acceptent les nauplies d’artémia. La croissance est parfois inégale, notamment pour certains mâles qui ont tendance à rester petits. Dans la nature, la période de reproduction débute en Avril et dure toute la belle saison.
Remarque: il m’est parfois arrivé de provoquer une ponte par simple augmentation de la durée d’éclairage.



Origine géographique

Eau douce, saumâtre et marine, de la côte orientale d’Espagne (Embouchures, lagunes et rigoles du littoral) et également de l’Afrique Nord occidentale. Susceptible d’être rencontré en France dans les Pyrénées orientales et l’Aude. ARNOULT (1957) signale sa présence dans les, canaux d’irrigation de Coursan (Aude).

Ecologie : Fréquente les eaux douces et saumâtres dont la température oscille entre 12 et 300C. pH 7—7.5 dureté 10—15. Affectionne les eaux peu courantes et riches en végétation. Régime omnivore avec une préférence marquée pour les larves d’insectes. Comme poissons sympatriques, on peut citer Valencia hispanica, Gastercoteus aculeatus (épinoche). L’introduction, depuis plusieurs années, de Gambusia affinis pour lutter contre les moustiques, contribue grandement à la raréfaction des Cyprinodontidés sur les côtes espagnoles et françaises.





Espèces vivant à proximité

Documentation

Données Scientifiques : J.F. AGNESE

Conclusion

A. iberus est un poisson facile à maintenir et dont le comportement est satisfaisant. On peut le conseiller au débutant et également à tous ceux désirant réaliser des aquariums communautaires.
Pour ceux qui aiment les poissons actifs aux reflets brillants.
Auteur Killiphile: J.F. AGNESE

Les articles en rapport avec Apricaphanius iberus

Aphanius fasciatus en France métropolitaine : le Graal ou les illusions perdues?

08-05-2022
410
0
Le genre Aphanius est un genre typique de l'Ancien Monde, répandu sur le pourtour du bassin Méditerranéen.

Les aphanius

11-03-2020
2625
9
J’ai  rencontré  les  Aphanius  par  hasard, grâce  à  une  amie.  En  décembre  2016  j’ai contacté  un  membre  du  KCF  pour  savoir s’il  pouvait  me  céder  quelques  Aphanius iberus.

Aphanius iberus Las Cabezas de San Juan

27-09-2020
675
0
Par H. De Bruyn et J. Van Der Zee

Les killies méditerranéens

28-07-2019
1382
3
Le genre Aphanius, bien que peu prisé par les killiphiles, attirés en général par les cyprinodontidés africains, mérite cependant notre attention....

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Les killies : maintenance, reproduction et élevage
fred14 KCF
le 17 avril 2020 à 12h42
Z6po KCF
le 09 octobre 2021 à 21h02
28242110
le début | la fin