Nothobranchius ugandensis

831 vues
29-10-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Nothobranchius ugandensis
Nothobranchius ugandensis 3km Nord Butabia UGJ 99-13 adulte, Hristov

fiche Mémo

Groupe
8. Nothobranchius, Fundulosoma, ...
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6.4 - 8
Conductivité (µS)
80 - 300
L'aquarium
Volume minimum
20 litres
Eclairage
Moyen
Plantation
Normal
Les poissons
Taille
4 - 5 cm
Taille
3.5 - 4 cm
Maturité
Incubation
Durée de vie
2 ans maximum
Type de pondeur
annuel
Répartition géographique
  • Kenya
  • Ouganda


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Nothobranchius
Espèce :ugandensis
Descripteur :Wildekamp, 1994
Origine :Kenya, Ouganda
Signification :Provenant de l'Ouganda

Populations connues : 3km Nord Butabia UGJ 99-13, Aboke UGN 09-06, Aduku UG 99-22, Akokoroi UG 99-14, Akokoroi UGN 17-08, Amuria UG 99-17, Apapi UGN 17-09, Bububi UGN 09-16, Bukedea UG 99-09, Bukoba UMGV 12-08, Bukwiri UG 99-30, Busesa UG 99-05, Butiaba UG 99-27, Butiaba UGN 17-17, Butiaba UMGV 12-04, Dakabela UG 99-16, Dokolo UG 99-21, Dokolo UGN 09-07, Giligili UGN 17-10, Kalongo UG 99-33, Kamuli UG 99-02, Kamurasi UMGV 12-07, Katakwi UG 99-15, Kiryandongo UGN 09-02, Kiziba UGN 09-18, Kumi UG 99-11, Kumi UGN 17-06, Lake Albert UG 92-03, Lake Albert UG 92-05, Luwero UG 99-31, Luwero UGN 09-19, Luwero UMGV 12-03, Mbale UG 99-07, Minakulu UGN 09-03, Minakulu UMGV 12-06, Moyo UGN 17-13, Moyo UGN 17-14, Nakasangola UG 99-32, Namasagali UG 99-03, Ngobo UGN 09-08, Obalang UG 99-20, Old Nariam UGN 09-09, Old Nariam UGN 09-10, Olobodagi UG 99-23, Opot river UG 99-19, Pakwach UGN 17-16, Paloga UGN 17-12, Sio River KE 01-04, Soroti UG 99-13, Soroti UGR 99-09, U 88-18, U 88-19, UG 88-08

Description

Jusqu'à présent (1995), les espèces de Nothobranchius collectées et importées de l'Ouganda avaient été identifiées sous le nom de N. taeniopygus Hilgerdorf, 1991 avec une exception pour un lot de la collection du "National History Museum London" appelé N. guentheri.
Nothobranchius taeniopygus a été récemment redécrit par (R.H. Wildekamp, 1990). Son aire de répartition est limitée au bassin des rivières Bubu et Wembere et au sud et au sud-est par le Lac Victoria, au nord de la Tanzanie. De multiples collectes effectuées en Ouganda ont révélé que 3 espèces différentes de Nothobranchius sont présentes sur ce territoire. Deux d'entre-elles furent identifiées comme N. cf taeniopygus et N, robustus Ahl, 1935 et une nouvelle espèce présentant deux phénotypes de couleur différente est décrite par R.H. Wildekamp comme étant N. ugandensis.

Il s'agit d'un robuste Notho, atteignant 50 mm de longueur et qui présente deux types de coloration. Un phénotype avec une nageoire caudale jaune et rouge, un autre phénotype avec une nageoire caudale jaune qui est unique dans le genre.
Le phénotype à nageoire caudale rouge est difficile à discerner des autres espèces du genre présentant une caudale rouge mais peut-être déterminé par la tête rouge et la nageoire anale dépourvue de graphisme.

DESCRIPTION DU MÂLE:
Les mâles peuvent se rencontrer sous deux phénotypes de couleur distincte, l'un avec une caudale jaune, l'autre avec une caudale rouge:
- Les mâles du phénotype à caudale jaune présentent des reflets bleu ciel sur les opercules et les flancs. Les écailles présentent une étroite bordure gris-brun ne formant pas un maillage sur les côtés, le dos, les parties supérieures de la tête. Les lèvres sont gris-brun, le ventre est légèrement bleu pâle. La partie inférieure de la tête, la gorge, son légèrement bleutées. La nageoire dorsale est bleu ciel, sa portion dorsale présente une juxtaposition irrégulière de points brun-rouge entre les rayons. La nageoire anale, bleu ciel porte dans sa partie médiane une vague bande de tonalité légèrement plus sombre. La couleur de la nageoire caudale est variable en fonction de la population. Habituellement elle est jaune vert à la base, s'atténuant vers une teinte plus légère de jaune-vert en jaune pâle formant un croissant submarginal. La nageoire caudale porte une étroite bande marginale sombre.
- Les mâles du phénotype rouge présentent un reflet bleu clair sur les opercules et les flancs. Les écailles sont bordées de rouge dont l'importance varie en largeur sous la forme de barres obliques ou formant un maillage. La partie supérieure de la tête et le dos sont brun rouge, les lèvres rouge, la gorge bleu clair, la région dorsale présente des taches irrégulières brun-rouge entre les rayons. Les points de la nageoire dorsale sont plus distincts que chez le phénotype jaune. La couleur de la nageoire anale varie, selon les populations, entre le bleu ciel et le jaune pâle, ou les deux combinés, quelquefois juste bordée de sombre. La nageoire caudale uniformément rouge à la base devient progressivement rouge orange et se termine par une étroite bande marginale sombre. Il peut y avoir quelques points jaunes en avant de la bande marginale sombre.
Caryotypes étudiés par E. Krysanow: Les deux phénotypes présentent des caryotypes identiques constitués par 18 chromosomes haploïdes.

DESCRIPTION DE LA FEMELLE:
Les femelles ne présentent pas de différenciation de couleur. Elles sont gris brun pâle sur les côtés avec quelques reflets argentés dans la zone antérieure. Sur les flancs les écailles sont soulignées de brun gris de manière indistincte. Toutes les nageoires sont hyalines.


Origine géographique

Il se trouve dans des pièces d'eau temporaires dans le bassin des Lacs Albert et Kioga, au centre et dans l'est de l'Ouganda; dans l'ouest du Kenya dans le bassin du Lac Victoria

Ecologie : Comme tous les annuels ce poisson se collecte pendant la saison des pluies et la courte période lui succédant. Il se trouve dans des eaux turbides à très turbides, dans toutes sortes d'habitats, mares, fossés, marais, généralement dépourvus de végétation. Nothobranchius ugandensis a été collecté dans la région ouest du Kenya (Wourms, 1965) dans des mares temporaires dans la plaine inondable de la rivière Sio. Ils furent identifiés comme Nothobranchius taeniopygus et utilisés pour les premières études sur l'embryologie des œufs de Nothobranchius (Wourms, 1965). Plusieurs diapositives couleur des spécimens de Wourms montrent clairement les mâles du phénotype jaune de Nothobranchius ugandensis. Les deux phénotypes furent reproduits par P. Gasenbeck, quatre croisements furent tentés avec des mâles du phénotype jaune provenant des populations de la région de Luwero et des femelles du phénotype rouge des populations de la route de Butiala vers Paraa





Bibliographie

Par Rudolf H. WILDEKAMP
Traduction par Daniel POLIAK - KCF N°91040 de Ichtyol. Explor. Freswaters (1994) 5:193-206.

Conclusion

Parfaitement viables, des reproductions sur quatre générations indiquèrent une profonde compatibilité génétique. Cette compatibilité génétique était confirmée par les résultats d'études cytologiques. Des tests d'hybridation furent intensivement employés par Scheel et ils s'avérèrent être un outil très employé pour la différenciation des espèces de rivulines Cyprinodontidae (Scheel,1968).
Le grand nombre de 18 chromosomes haploïdes, dont un métacentrique, indique une espèce très primitive dans le sens de Scheel (1968).

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.