Fundulopanchax nigerianus

1113 vues
24-08-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Fundulopanchax nigerianus
Fundulopanchax nigerianus Dumbo ADL 13-16 adulte, Olivier Buisson
Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Fundulopanchax nigerianus
Fundulopanchax nigerianus Baissa adulte, Olivier Buisson

fiche Mémo

Groupe
2. Groupe "gardneri"
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6,4 - 6,6
L'aquarium
Volume minimum
20 litres
Eclairage
Faible
Plantation
Dense
Les poissons
Taille
6 - 9 cm
Taille
4 - 7 cm
Maturité
4 mois
Incubation
5 à 12 semaines
Durée de vie
3 ans
Type de pondeur
semi-annuel
Répartition géographique
  • Nigéria


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Fundulopanchax
Espèce :nigerianus
Descripteur :Clausen, 1963
Origine :Nigéria
Prononciation :Ni - jer - ya - nusse
Référence :FT nº1983-084 parue le 1er décembre 1983
Signification :du Nigeria

Populations connues : Abuja, ADL 13-17, Akampka, Baissa, CI, Dumbo ADL 13-16, Innidere, Jos Plateau, Kaduna, Kimbi reserve ADL 13-18, Lokoja, Makurdi, Misajé, Misajé ADL 13-15, Misajé Doré, Munji ADL 13-19, Nord-Ouest Oron St 74-22, P 82, Rayfield, Weh ADL 13-20

Description

Mâle : taille 60-65 mm environ. Sur un fond bleu-vert très soutenu, tendant vers le bleu sur le dos et le vert sur le ventre, le corps est parsemé de tâches rouges en "bâtonnets". Bande rouge bordant la lèvre inférieure. Les nageoires, sauf les pectorales jaunes bordées de bleu, présentent le même patron de coloration : bleu avec points rouges, bande marginale jaune et submarginale rouge. Sur la caudale, les bandes sont placées sur les parties supérieure et inférieure. Iris des yeux doré.
Les mâles juvéniles, dès la fin de la sexuation, vers 10 semaines, sont identiques aux adultes.
Femelle : taille de 50 mm environ. Corps gris-brun avec les nageoires gris-jaune parsemées de points rouges, sauf les pectorales qui sont jaune translucide.
Les femelles juvéniles sont plus claires que les femelles âgées qui deviennent presque brunes.


Comportement

Poisson très actif et pas du tout farouche. Il ne craint pas un fort éclairage s'il dispose de coins sombres. Espèce plutôt agressive.
Intra-spécifique : dans un bac bien planté, faible agressivité. Les mâles se tiennent sous les plantes de fond et font quelques incursions dans le bac. Les rencontres entre mâles à la limite de leurs "territoire" se résument à des parades d'intimidation sans dégât. Les mâles pourchassent activement les femelles qui doivent disposer de cachettes. J'ai noté l'existence de femelles dominantes qui risquent d’abîmer les femelles dominées. Les femelles se tiennent sous les plantes de surface.
Dans un bac nu, l'agressivité devient forte et les bagarres font rage, le poisson dominé ne pouvant pas se retirer.


Maintenance et élevage

Maintenance : Je maintiens un trio et sa descendance "naturelle" par bac de 20 litres.
Eau : TH : 8° ; KH : 2°allemands ; pH : 6,4/6,6 ; 0,25 g de sel/litre.
Plantation très dense composée de fougère de Java, mousse de Java, fougère de Sumatra, Myriophyllum, Riccia, Pistia, Lemna. Fond de sable, charbon et feuilles de chêne. Eclairage par néon Grolux. Présence de planorbes et d'une microfaune très riche.
Température : 20-22°C.
Du fait de la reproduction naturelle, le bac est toujours surpeuplé et un filtre galerie assure la filtration, plus 25 % de l'eau changée, chaque semaine. Les bacs de ponte sont classiques : mop et feuilles de chêne. Les poissons sont très voraces et mangent tout.

Poisson d'agressivité modérée : plusieurs mâles peuvent être tenus dans un même bac, à condition que celui-ci dépasse 15 litres. Très sociable, moins querelleur que les autres populations du groupe gardneri. Trop timide en aquarium d'ensemble où il se laisse molester.

Nourriture : Préférer la nourriture vivante, mais habitué jeune, il peut aussi se nourrir de lyophilisé.

Reproduction : Le nombre d'oeufs non fécondés est très faible.
Les oeufs sont pondus de préférence en surface, mais parfois au sol. On obtient un plus grand nombre d'oeufs en séparant les mâles des femelles dans un bac nu de 5 à 6 litres dans les mêmes conditions que le bac d'élevage, mais sans éclairage, avec une distribution abondante de proies vivantes (daphnies, vers de vase, tubifex). 5 à 6 jours plus tard, le mâle est placé avec les femelles et un mop de surface.
12 heures après, les oeufs, adhésifs, de 50 à 150 pour 2 femelles seront ramassés à la main.

Lieu de ponte : Mop et en surface

Elevage des alevins : Les jeunes seront élevés dans un bac de 2 à 3 litres, pendant un mois, avec de l'eau PH 6,7 ; TH : 2 que l'on renouvellera d'un tiers, tous les deux jours.
Ils recevront, dès le deuxième jour, artémias et micro-vers, puis moule hachée et boeuf gratté, 3 fois par jour.
La croissance est lente les deux premiers mois (18 mm à 2 mois), plus rapide après.
Ils passeront dans un bac de 20, puis 40 litres au cours de leur développement. La différence sexuelle apparaît vers trois mois et la maturité sexuelle vers 4 mois.

La croissance varie selon les soins que l'on apporte. Par de nombreux changements d'eau et une température de 25°C, les mâles se colorent dès la fin du deuxième mois. Dans la plupart de mes pontes, j'ai constaté un pourcentage égal de mâles et femelles.

Incubation : Le nombre d'oeufs en diapause est élevé, c'est pourquoi il est préférable d'utiliser la méthode d'incubation à sec. Ils sont placés sur la tourbe humide dans une boîte hermétique. L'incubation varie de 5 à 12 semaines pour les oeufs non dormants. Après 6 semaines, les oeufs sont mis en eau, mais les éclosions sont très irrégulières et s'échelonnent souvent sur plusieurs semaines.
Les dormants seront mis à sec pour trois semaines.



Origine géographique

Ecologie : nigerianus est une phase jaune qui habite les savanes arides et arborées du Nord du Nigéria et du Cameroun. Les eaux sont asséchées régulièrement, ce qui explique la tendance à l'annualisme du poisson (jusqu'à 4 mois d'incubation). La variété des sols rencontrés explique que nigerianus soit très robuste. Les ruisseaux sont ensoleillés ce qui explique aussi que nigerianum supporte la lumière et les fortes chaleurs.





Bibliographie

• HUBER et WRIGHT, 1975. Une revue de l'espèce polytypique Aphyosemion gardneri - Revue Fr. Aquariologie 2 (1) : 2-7.
• KOTTELAT, 1976, Contribution à la révision de la superespèce A. gardneri - Aquarama 10 (36) : 23-28.
• WILDEKAMP, 1981, Aphyosemion gardneri - Killi Contact 2 (9) : 35-44 d'après une traduction du nº 5 (9ème année) de Killi Nieuws-KFN.

Conclusion

Fp. nigerianus est un beau poisson, robuste et de reproduction facile.
à conseiller aux débutants.

Les articles en rapport avec Fundulopanchax nigerianus

Nouvelles espèces - Description : Comment ça marche ???

19-03-2019
169
0
Retrouvons ici un texte explicatif sur la description des nouvelles espèces de killis par Conrad Anthony. Comment ça marche ? Pourquoi de nouvelles espèces?

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.