13-14 juin 2020
AIK Italie : Congrès de l'AIK 2020    En savoir +
18-20 sep 2020
CZKA République Tchèque : Congrès de la CZKA 2020   
2-4 oct 2020
KCF France : Congrès du KCF 2020   

Scriptaphyosemion chaytori

75 vues
08-12-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Scriptaphyosemion chaytori
Scriptaphyosemion chaytori Masankori SLCD 84-22 adulte, Christian Cauvet (2019)

fiche Mémo

Groupe
7. "Roloffia"
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6 - 7
L'aquarium
Volume minimum
10 litres
Les poissons
Taille
4 - 5 cm
Taille
4 - 5 cm
Type de pondeur
non-annuel
Répartition géographique
  • Sierra Leone


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Scriptaphyosemion
Espèce :chaytori
Descripteur :Roloff, 1971
Origine :Sierra Leone
Référence :FT nº1977-008 parue le 1er août 1977
Signification :dédié au Docteur Daniel CHAYTOR, ichthyologue africain.

Populations connues : Kamabai SL 93-34, Kamabai SLCD 84-20, Kasawe Hills, Masankori SLCD 84-22, Ngabu SL 93-24

Description

Les premiers mâles importés au début des années 1970, présentaient un patron régulier de taches rouges sur fond bleu-vert, rappelant un damier. Ce caractère semble s’estomper après plusieurs générations en aquarium ; les taches sont irrégulièrement réparties. Dans la population les bandes marginales sont bleues–vertes (phase bleue comme chez Fp. gardneri). La femelle possède des points rouges très nombreux sur le corps ; la tache de la caudale est absente.


Comportement

Espèce paisible, très farouche se tenant cachée et immobile très près du sol la quasi-totalité du temps. Évolue rarement en pleine eau et dans la moitié supérieure de l’aquarium. Les mâles semblent défendre un territoire contre les mâles de la même espèce, ce qui occasionne des parades longues et fréquentes entre eux, mais qui restent toujours au stade de l’intimidation.
Dans un bac d’ensemble, si l’on veut apercevoir de temps en temps ce poisson, on a donc intérêt à en mettre plusieurs couples.


Maintenance et élevage

Maintenance : Comme tous les Aphyosemion de petites taille, un couple peut se contenter d’un bac d’une dizaine de litres. Il peut être aussi mêlés à d’autres Aphyosemion dans un très grand bac, car les femelles se distinguent facilement de celles des autres espèces (sauf pour A. chaytori bleu).
Cette espèce est tolérante vis-à-vis de la qualité de l’eau mais semble préférer une eau douce (TH aux environ de 6) et légèrement acide. Par contre elle semble craindre les variations brutales de TH. La température de l’eau influe peu sur son comportement, pour peu qu’elle se situe entre 21 et 25 °C. L'éclairage doit être faible, sinon il resta invisible à l’abri de la lumière.

Nourriture : Cette espèce mange relativement peu et presque exclusivement des proies vivantes qu'elle trouve près du sol. (vers de vase, tubifex, daphnies...). Les nourritures sèches ne sont acceptées que si elle est affamée.

Reproduction : Poisson prolifique et facile. Un couple ou un trio, placé dans un bac de 5 à 10 litres d’eau douce (TH environ 6, Volvic par exemple) ou l’on a ajouté un peu de tourbe fibreuse préalablement bouillie, pond sans difficulté. Les œufs (diamètre 1,1 à 1,2 mm) sont déposés sur la tourbe et y adhérent, à raison de un à plusieurs dizaines par jour. Au bout de quelques jours, les poissons sont retirés du bac. Le temps d’incubation dans l’eau est compris entre 2 et 3 semaines. Les alevins d’abord nourris avec des infusoires (riz paddy) acceptent très vite des nauplies d’artémia, micro-vers, vers de vase et tubifex hachés menus. La croissance est assez rapide et les sexes se différencient très vite (un mois et demi environ) alors que le poisson mesure à peine 1,5 cm ou même moins. Le pourcentage de mâles obtenus semble très important (environ trente mâles pour une femelle). La taille adulte est atteinte entre 6 et 8 mois, suivant les conditions d’élevage.
ROLOFF, dans sa description, signale que l’espèce pond en surface (TH : 8 ; PH : 7 ; température 22 à 24 °C) ce qui montre la dérive de comportement après plusieurs générations en aquarium.
Il insiste sur la qualité de la lumière qui doit être faible et provenir de la face avant de l’aquarium, sans cela, le mâle perd ses couleurs et la femelle devient très pale.



Origine géographique

Sierra Léone : plusieurs points de capture décrits par ROLOFF : Kasewe, Taiama, Bo, Njala, Pujehun et Rokupr. Selon les endroits on trouve l’une ou l’autre phase biologique dite rouge ou bleue

Ecologie : L’espèce préfère d’après ROLOFF, les petits ruisseaux courants près d’une source et évite les eaux ensoleillées, à température élevée. A Rokupr, localité type de la phase dite “Bleue”, Epiplatys barmoiensis Scheel, 1968 lui était sympatrique. A midi (novembre 1963) la température de l’air atteignait 35 °C, celle de l’eau 24 °C. Hydrochimie : PH 6,3 — DH 0,64° all.





Documentation

AUTEUR KILLIPHILE : Bernard MAUREL

Les articles en rapport avec Scriptaphyosemion chaytori

Gène, quand tu es là ! Une observation intéressante avec Scriptaphyosemion chaytori

08-01-2020
363
0
Avec la participation de JF Agnèse. En novembre 1984, lors de mon premier voyage de pêche aux killies en Afrique, en Sierra Leone, en compagnie de mon ami Jérôme Détienne (SLCD 84 = Sierra Leone Cauvet Detienne ), j'ai pu collecter et ramener en France diverses espèces de Scriptaphyosemion, qu'on appelait alors « Roloffia ».

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.