13-16 mai 2021
Allemagne DKG : Congrès de la DKG    En savoir +

Nothobranchius jubbi

324 vues
10-12-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Nothobranchius jubbi Warfa
Nothobranchius jubbi Warfa adulte, Hristo Hristov

fiche Mémo

Groupe
8. Nothobranchius, Fundulosoma, ...
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6 - 7
L'aquarium
Volume minimum
15 litres
Les poissons
Taille
4 - 5 cm
Taille
3 - 4 cm
Maturité
3 mois
Type de pondeur
annuel
Répartition géographique
  • Kenya
  • Somalie


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Nothobranchius
Espèce :jubbi
Descripteur :Wildekamp et Berkenkamp, 1979
Origine :Kenya, Somalie
Référence :FT nº 1982-072 parue le 1er décembre 1982
Signification :en l'honneur de R.A. JUBB, ichtyologue sud-africain.

Populations connues : Fundisa Kibaoni KEN 08-01, Fundisa Kibaoni KEN 08-02, Fundisa Kibaoni KEN 08-04, Gongoni KEN 08-05, Marereni KE 01-06, Marereni KE 01-07, Mnazini KEN 08-06, Mnazini KEN 08-07, Mnazini KEN 08-08, Mnazini KEN 08-09, Mnazini KEN 08-10, Mnazini KEN 08-11, Msumalini Creek K 96-23, Sabaki river KE 01-05, Sabaki river KE 01-08, Tana River KEN 08-12, Tana River KEN 08-13, Tana River KEN 08-14, Warfa

Comportement

Comme beaucoup de Nothobranchius, les mâles se supportent difficilement et, dans un bac trop exigu, seul le mâle dominant subsiste. Les femelles sont assez rarement maltraitées mais, personnellement, il est utile d'en mettre trois ou quatre par mâle afin d'éviter un accident. Les femelles arrivent à se battre entre elles parfois (nageoires déchirées, coups sur le corps). Le comportement intraspécifique n'a pas été observé.
Le combat entre mâles est un spectacle magnifique qui donne l'occasion d'apprécier leur splendide coloration, nageoires toutes déployées, opercules écartées, les poissons nageant côte à côte, essayant de se montrer plus imposant possible afin d'essayer de s'intimider mutuellement et de forcer l'adversaire à capituler. Si les poissons en viennent au combat, ce sont les nageoires et la tête qui sont visées.


Maintenance et élevage

Maintenance : Les poissons sont maintenus dans un bac de 30x27x27. Il comporte une touffe importante de mousse de Bogor afin de permettre aux femelles de se dissimuler "des étreintes coléreuses" des mâles lors de leur non-consentement. Un fond foncé composé de 2 cm de tourbe pulpeuse permet une bonne dissimulation des œufs (les poissons en sont très friands) et sécurise ceux-ci. Une feuille de papier Canson noir est placée sous l'aquarium ainsi que les trois côtés, la face étant libre afin de les observer, sécurisant le poisson si le fond se découvre de la tourbe.
L'eau est une eau de conduite vieillie (TH : 0 à 10°f, pH : 6 à 7). Une température de 25 °C convient très bien.

Reproduction : Le bac de maintien convient très bien pour la reproduction. L'espèce pond sur le sol est assez prolifique. Les œufs sont gros (1,2mm de diamètre). Les œufs sont récoltés deux fois par mois, les premiers et quinze du mois. Le mâle est placé avec trois femelles. La tourbe est aspirée et filtrée dans une épuisette, la moitié de l'eau est changée dans le même temps avec de l'eau de conduite vieillie.
Après avoir vérifié que la tourbe en contient bien, il est important de l'assécher correctement jusqu'à ce qu'elle laisse apparaître des parties claires. La tourbe est alors placée dans un sachet plastique et le sac est gonflé à la bouche puis fermé. L'incubation est d'environ 4 à 6 mois. Seule une partie des œufs éclot à ce moment mais certains d'entre eux mettent plus de temps. Les œufs sont placés dans un bac plastique 25x15x15, de l'eau de pluie est délicatement versée sur la tourbe, le sac étant rincé également. L'épaisseur d'eau au-dessus de la tourbe n'excède pas 2 cm (afin de permettre aux alevins de remplir leur vessie natatoire rapidement).

Elevage des alevins : A la naissance, Les alevins sont petits avec les yeux noirs. La croissance est extrêmement rapide, ils mesurent deux à trois centimètres à l'âge d'un mois ; une nourriture vivante se trouve en permanence dans leur bac :
• 1 à 3 jours : micro-vers.
• 3 jours à 15 jours : nauplies d'artémias, vers grindal.
• + de 15 jours : nauplies de daphnies, jeunes larves de moustiques.
A trois semaines, la taille et la présence de nombreuses taches permettent de distinguer les mâles. Ceux-ci seront bien colorés à un mois.
Les femelles ont une croissance plus lente et il est utile de les séparer afin d'éviter un retard, préjudiciable.
Il est à noter qu'il est rajouté dans l'eau une cuillerée à café de sel de mer par 10 litres d'eau au 5e de jour, à titre préventif contre l'Oodinium (velvet).



Origine géographique

Kenya, région côtière, entre 10 et 30 km au nord de Malindi. Classé par les auteurs dans le groupe orthonotus, la présente espèce a été capturée par J.H. E Leakey pour la première fois en 1962, rapportée vivante aux USA puis importée en Allemagne, sous le nom de Nothobranchius neumanni. Dix exemplaires ont été déposés sous ce nom au British Muséum. En 1964, Turner a montré que l'espèce présentait un polymorphisme se traduisant par la disparition des pigments rouges chez certains spécimens. En réalité, il ne s'agit pas d'un véritable polymorphisme, mais de variations de coloration liées principalement aux conditions de maintien en aquarium. En 1977, Wildekamp a proposé que cette espèce soit appelée temporairement N. sp. Malindi, montrant que ce ne pouvait être N. neumanni. La présente espèce a été retrouvée par E. Holler, en août 1978, mais elle n'a pas été rapportée vivante, si bien que c'est toujours la population de 1962 qui vit dans nos aquariums. La description originale de N. jubbi contient également celle d'une autre espèce, N. jubbi interruptus, qui est maintenant considérée comme distincte. Cette dernière fut capturée par E. Holler en août 1978, à Kikambala (Kenya) à 15 km au nord de Mombasa. Elle fut rapportée vivante en Allemangne, mais elle disparue du hobby à cause des difficultés de reproduction. À l'origine, nous n'avons pas compris les raisons données par les auteurs, justifiant le rapprochement de ces poissons en deux sous-espèces, mais maintenant nous avons jubbi et interruptus distinctes.



array(0) { }

Espèces vivant à proximité

Documentation

AUTEUR KILLIPHILE : K. PAWLACZY

Génétique

Données méristiques: D = 15-16 ; A = 16-18 ; D/A = - 1 ; LL = 29-32.
Caryotype: n = 17 ; A = 34


Conclusion

Espèce relativement difficile à reproduire et à maintenir même si l'on possède déjà l'expérience des Nothobranchius face au problème de l'Oodinium. De plus, il est impératif de maintenir une propreté rigoureuse dans le bac du fait de la présence de nourritures vivantes, ces poissons étant de très gros mangeurs.

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.