02 juil 2022
KCF Pays de la Loire : Barbecue d'été    En savoir +
27-31 juil 2022
AKA Etats-Unis : Convention de l'AKA 2022    En savoir +
21 août 2022
KCF Est : Réunion de section    En savoir +
2-4 sep 2022
SKS Suède : Congrès de la SKS 2022    En savoir +
23-25 sep 2022
CZKA République Tchèque : Congrès de la CZKA 2022    En savoir +
23-25 sep 2022
KCF France : 48ème congrès du KCF à Cublize (près de Lyon)    En savoir +
14-16 oct 2022
APK Portugal : Congrès de l'APK 2022   

Renova oscari

1242 vues
21-06-2022

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Renova oscari  male adulte Christian Cauvet 2022-06-27 04:35:59
Renova oscari adulte

fiche Mémo

Groupe
9. Annuels Sud-Américains
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6 - 7
Conductivité (µS)
100 - 300
L'aquarium
Volume minimum
60 litres
Eclairage
normal
Plantation
équilibré
Les poissons
Taille
7 - 7.5 cm
Taille
4 - 5 cm
Maturité
4 mois
Incubation
16 semaines
Type de pondeur
annuel
Répartition géographique
  • Venezuela


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Renova
Espèce :oscari
Descripteur :Thomerson et Taphorn, 1995
Origine :Venezuela
Signification :en l'honneur d'Oscar Leon Mata (1964-2018), codécouvreur de l'espèce et assistant des descripteurs pendant les travaux de terrain

Populations connues : Donna Rosalia 14-08, Isla Raton upper Orinoco RDB 92-22, Middle Rio Orinoco-Isla Raton IVE 12-15, Puento Arture ICE 16-14, San José de Guaviare ICE 16-14

Description

Renova oscari est un assez petit killi, le mâle atteint environ 45 mm de longueur standard, soit à peu près 60-65 mm au total, caudale comprise. La femelle quant à elle reste plus petite, sa caudale est ronde et elle présente "l'ocelle des Rivulus" sur la nageoire dorsale. La couleur du mâle est verte iridescente, avec 5 à 7 bandes latérales ponctuées de points rouge-brun, convergeant en 3 ou 4 bandes sur le pédoncule caudal (cela rappelle un peu le type de coloration de Rivulus cryptocallus, d'assez loin quand même). La caudale est bordée ventralement d'une bande orange, parfois également sur la partie dorsale. Le reste de la nageoire caudale est vert, avec des vermiculations rouges brunâtres. La dorsale est ponctuée de rouge, ainsi que l'anale. La femelle est généralement beaucoup plus terne, les nageoires restant transparentes, parfois même la "tache Rivulus" manque.

Renova est construit sur un mot latin signifiant renouveau, symbolisant d'une part le renouveau des populations d'adultes à chaque saison des pluies, et honorant les étudiants du "Programa de Ingenieria de Recursos Naturales Renovables de la Unellez" qui ont été les premiers à collecter ces poissons lors d'une excursion sur le terrain. Le nom d'espèce oscari est dédié à Oscar Leon Mata, découvreur de l'espèce. Renova oscari est apparenté aux genres Neofundulus et Trigonectes, ainsi qu'au genre Moema. Il a d'ailleurs été préalablement dénommé Moema sp. Işla Raton chez les aquariophiles. L'ocelle du pédoncule caudale ou de la dorsale, que l'on croyait comme caractéristique des Rivulus n'apparaît plus comme un caractère majeur de classification.


Maintenance et élevage

Maintenance : Par Hervé Gonin
Arrivé dans les bacs il y a quelques années sous le nom de Moema sp. Isla Raton, Renova oscari fut très peu distribué.
Le mâle est assez grand, quelques 10 voire 12 cm suivant les spécimen. La forme est celle d'un Moema (cf. KR août 91 - photo N° 14), aussi massif, avec les mêmes lignes de points rouge sur un fond verdâtre. Les pectorales sont incolores, tandis que les nageoires dorsale et anale sont tachetées et même flammées de rouge sur fond jaune. La caudale n'est pas ronde, comme chez Moema, mais ovale avec plusieurs prolongements à l'extrémité comme Pterolebias phasianus; elle est tachetée et flammée de rouge, un large liseré de 3 à 4 mm de large, de couleur jaune bouton d'or, orne sa bordure inférieure.
La femelle est généralement plus petite, près de 3 cm en moins, son corps à une forme et un patron de coloration, en plus terne, semblables à ceux du mâle. Ses nageoires sont rondes. Elle présente, chose remarquable chez les pondeurs de fond sud-américains, une tâche noire sur le haut du pédoncule caudal, comme chez les femelles Rivulus.
Je garde un couple dans un bac de 20 litres avec une eau à 280 us de conductivité, de 6,5/7,0 de pH et à une température de 24-26 °C. Un filtre de coin, une touffe de mousse de java, de la fougère de java et une boîte de 10x10x17(ht.) cm remplie de tourbe équipent le bac. Je laisse les algues vertes se développer sur les parois du bac pour favoriser leur intimité sans que cela nuise, au contraire, à l'équilibre du milieu. Je nourris tous les jours avec des vers de vase vivants ou congelés. Il convient d'être prudent en nourrissant de ne pas effrayer les poissons car ceux-ci sautent aussi bien que des Pterolebias ou des Moema...
Tous les quinze jours, je change l'eau et retire la tourbe. Les Renova ne s'enfoncent pas profondément pour pondre comme les autres espèces annuelles. Ils ne sont pas très prolifiques et leurs œufs sont proportionnellement petits : 1,5 mm environ. Pour garder les œufs, je procède comme pour les annuels sud-américains, j'assèche modérément la tourbe que je mets en sachets plastiques pour une durée de 4 à 6 mois suivant la période de ponte dans l'année. L'incubation est plus longue en période d'hiver même si je conserve les œufs à 26°C.
A la mise en eau l'éclosion est assez rapide, les alevins sont d'une taille à la mesure de celle des œufs, 5 à 6 mm, c'est à dire assez petits pour la taille des adultes. Ils grandissent assez lentement pour un annuel, deux fois moins vite que des Pterolebias ou Moema piriana.
Trop de nourriture, comme un coup de froid, entraîne chez les alevins l'apparition de rampants. A l'issue d'un coup de froid, j'ai pu « récupérer » quelques rampants en réchauffant doucement l'eau du bac.
Leur espérance de durée de vie est, à la température où je les élève, de l'ordre de 8 mois.

Lieu de ponte : Tourbe ou fibre de coco



Origine géographique

Renova oscari a été collecté pour les premières fois en 1991-92, sur une île longue de 14 km et large de 6, au milieu de la partie amont du fleuve Orinoco, qui forme la frontière de l'état d'Amazonas au Venezuela, l'île Raton. Les poissons ont été capturés dans un grand bassin d'eau calme séparé du fleuve par une levée de terre boisée de quelques mètres de large. L'étang faisait environ 30 m. dans sa plus grande dimension, une partie se muant en marécage avant de se confondre avec la forêt tropicale. Une partie de la pièce d'eau restait sous l'ombre des arbres, l'autre étant constamment ensoleillée près des berges herbeuses. La température de l'eau, profonde en moyenne de 80 cm et de couleur thé, atteignait 30°C. De très nombreuses plantes aquatiques, vivantes ou en décomposition, encombraient le fond, offrant de nombreux abris aux poissons. Les autres poissons présents sur le site étaient des Rivulus indéterminés, Terranatos dolichopterus et Pterolebias xiphophorus, accompagnés de 15 espèces characiformes et de deux espèces prédatrices, Gymnotus carapo et Boulengerella lucia. La présence de poissons annuels et non-annuels dans un même lieu où l'eau est permanente est un fait remarquable, explicable certainement par les successions d'inondations et de sécheresse des terrains alentours. Dans ce cas précis seuls des killies adultes ont été capturés, montrant qu'il n'y a pas de reproduction effective des annuels.





Espèces vivant à proximité

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.