24-26 avr 2020
SEK Espagne : Congrès de la SEK 2020    En savoir +
21-24 mai 2020
DKG Allemagne : Congrès de la DKG 2020    En savoir +
13-14 juin 2020
AIK Italie : Congrès de l'AIK 2020    En savoir +
18-20 sep 2020
CZKA République Tchèque : Congrès de la CZKA 2020   
2-4 oct 2020
KCF France : Congrès du KCF 2020   

Rachovia maculipinnis

139 vues
11-12-2019

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Rachovia maculipinnis
Rachovia maculipinnis Papelon VGV 10-03 adulte, Frans Vermeulen

fiche Mémo

Groupe
9. Annuels Sud-Américains
L'aquarium
Volume minimum
20 litres
Les poissons
Taille
7 - 7 cm
Taille
6 - 7 cm
Type de pondeur
annuel
Répartition géographique
  • Colombie
  • Venezuela


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Rachovia
Espèce :maculipinnis
Descripteur :Weibez in Radda, 1964
Origine :Colombie, Venezuela
Référence :FT nº1982-062 parue le 1er février 1982
Signification :Rachovia = dédié à A. Rachow. Maculipinnis = à nageoires tachetées.

Populations connues : Papelon VGV 10-03, Puerto Carreno, Puerto Paez VSV 09-04, Rio Jabal VEN 14-04, Route Guanaro-Guanarito VGV 10-13

Description

Mâles : il faut pour commencer évoquer le fait qu'il existe trois variétés de cette espèce actuellement dans les aquariums :
• une forme orange.
• une forme bleue.
• enfin une forme dite noire qui semble une simple phase colorée dérivée de la forme orange de laquelle elle se différencie par un liseré noir à l'anale et des macules noires à l'arrière de la dorsale. Cette variété est issue de la forme orange et peut se trouver mélangée avec des oranges typiques dans un même nid, (Hoetmer). La forme bleue, quant à elle, est parfaitement distincte.
La forme générale du corps est assez trapue, surtout chez les spécimens adultes qui montrent parfois une courbure dorsale marquée. On a parfois l'impression que ces poissons souffrent d'hydropisie en raison de la protubérance des écailles dorsales qui font saillie, un peu comme chez Pachypanchax playfairi. La couleur est très attrayante, particulièrement dans les populations oranges ou noires : le corps montre une chaude coloration brun vert présentant un reflet bleu au milieu des flancs. Chaque écaille est liserée de sombre. L'œil est très grand et de couleur dorée. Une bande sombre, se prolongeant obliquement sur le museau, le traverse de part en part. Les nageoires impaires, de taille variable selon les individus reprennent les mêmes couleurs que les flancs en arborant toutefois un fond orange vif. Elles portent également des marques sombres formant des dessins ainsi que quelques taches d'un blanc immaculé.
La forme bleue présente une coloration plus monotone, constituée de brun et de bleu.
Femelles : le corps, de forme similaire à celle du mâle est uniformément gris brun et les nageoires transparentes, marquées de quelques taches à peine visibles.


Comportement

Rac. maculipinnis est une espèce calme et très peu agressive même pendant le frai. Elle peut être associée en bac commun avec Pterolebias longipinnis ou autre encore avec des annuels sages comme Nem. whitei ou Austrol. bellotti. L'acclimatation en bac commun peuplé de petites espèces de familles diverses se ferait sans problème s'il n'existait pas de problèmes d'alimentation.


Maintenance et élevage

Maintenance : Bien que cette espèce se satisfasse d'un bac de taille modeste, un récipient de 20 à 25 litres est souhaitable si on souhaite le voir atteindre sa taille maximale. La composition de l'eau n'a pas une grande importance dès lors que le pH est compris entre 6.5 et 7.5 et le dH entre 5 à 20°. La température devra atteindre 22 °C pour permettre un métabolisme normal. On pourra offrir aux poissons toutes sortes de nourritures vivantes, adaptées à la taille de leur bouche et essayer quelques nourritures mortes comme du cœur de bœuf avec parcimonie. La nourriture sèche les laisse indifférents et il n'y a qu'en période de disette qu'ils daignent s'intéresser à elle. Beaucoup de patience devrait pourtant permettre de les habituer.

Reproduction : La reproduction s'effectue comme chez les autres annuels sud-américains par ponte d'œufs dans le sol. Il n'est pas nécessaire de disposer une couche très épaisse, 2 ou 3 cm étant suffisants. Les œufs sont pondus sous la surface du substrat et y restent enfouis. Ils mesurent environ 1,2 mm de diamètre et sont brillants. On doit les stocker au sec pendant plus de six mois avant qu'ils n'éclosent.
La tourbe sera asséchée comme pour les espèces de Cynolebias.

Lieu de ponte : Dans la tourbe du fond

Elevage des alevins : À la naissance, les alevins mesurent 8 mm et se tiennent sous la surface, immobiles. Ils semblent apprécier la chaleur. Bien qu'ils acceptent immédiatement des nauplies d'artémias. ils ne sont pas très voraces et la croissance n'est pas très rapide. Ils mesurent seulement 2 cm à 2 mois et commencent alors à se colorer.
Dans les portées de Rac. maculipinnis orange, on peut noter jusqu'à 40 % de mâle de la phase noire et 60 % de normaux. Par contre, les noirs semblent n'engendrer que des noirs. L'activité reproductrice est faible jusqu'à l'age de 4 mois, époque à laquelle elle s'intensifie, les poissons mesurant alors entre 30 et 50 mm de longueur totale.



Origine géographique

Vénézuela et Colombie. Assez répandu dans le bassin de l'Orénoque aux abords du fleuve. Signalons tout d'abord que cette espèce devait être décrite par Weibezahn. Lors d'une révision des genres Austrofundulus et Rachovia, Taphorn et Thomerson (1978) trouvèrent de nombreux points communs entre maculipinnis, alors classée dans Pterolebias, et Rachovia brevis. Ils la transférèrent donc dans le genre Rachovia. Croyant que le travail était paru, Radda a cité le nom prévu avec une illustration et devint, en fait, l'auteur et descripteur de ce nom. Weibezahn retira son manuscrit si bien qu'il n'existe pas de types, de localité type ni de données métriques et méristiques pour maculipinnis. Certains continuent à attribuer ce nom à weibezahn, les règles de nomenclature n'étant pas interprétés de la même façon par tout le monde. Taphorn et Thomerson proposent la désignation suivante : Rachovia maculipinnis weibez. in Radda, 1964 qui est suivi ici. Rachovia, d'après ces auteurs, est un genre rivuline annuel néotropical, qui diffère de son plus proche voisin Austrofundulus dans les caractères suivants : moins de rayons dorsaux, plus courte base dorsale, moins d'écailles latérales 27-33 contre 28-38. On peut également rapprocher Rachovia de Rivulus mais elle en diffère par la tête plus longue que large, les œufs petits et ovoïdes (contre grands et sphériques), les rayons de l'anale épaissis chez la femelle et des pigments prononcés chez la femelle tandis que les femelles Rivulus sont plutôt uniformément grises. Ils proposent de désigner un néotype de 35,5 mm de longueur standard récolté par Thomerson et Hoigné le 26 juillet 1969 dans l'état de Cogedis au Vénézuéla. Le genre Rachovia comprend, d'après ces auteurs, 4 espèces : • Rachovia brevis (Regan, 1912) de Colombie • Rachovia maculipinnis (Weibez. in Radda, 1964) du Vénézuela • Rachovia hummelincki de Beaufort, 1940 de Colombie et du Vénézuela • Rachovia pyropunctata Taphorn et Thomerson, 1978 du Vénézuela Il est préférable que Rivulus stellifer Tomerson & Turner, 1973 soit transféré dans le genre Rachovia dans un proche avenir.

Ecologie : Cette espèce vit dans des zones marécageuses inondées une partie seulement de l'année.





Bibliographie

Radda (A.C.),1964 - Die Gattung Pterolebias Garman, 1895. Aquar. Terr. Zeit (D.A.T.Z.). 17 (2) : 39-41, 5 figs

Conclusion

Une jolie espèce encore peu répandue qui peut offrir beaucoup de joies à l'amateur d'annuels richement colorés. Une certaine expérience des espèces plus facile est cependant conseillée.
AUTEUR : A. REMEUR

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Il n'existe pas encore de discussion pour cette killi-fiche.