23-25 sep 2022
KCF France : 48ème congrès du KCF à Cublize (près de Lyon)   

Pachypanchax sakaramyi

901 vues
07-06-2021

Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Pachypanchax sakaramyi
Pachypanchax sakaramyi adulte, Olivier Buisson
Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Pachypanchax sakaramyi
Pachypanchax sakaramyi adulte, Olivier Buisson
Cette photo est en basse résolution. Les photos en haute résolution sont réservées aux adhérents. Connectez-vous ou adhérez au KCF pour en profiter.
Pachypanchax sakaramyi
Pachypanchax sakaramyi adulte, Olivier Buisson

fiche Mémo

Groupe
10. Epiplatys, Aplocheilus, ...
Qualité de l'eau
Acidité (pH)
6.5 - 7.5
Conductivité (µS)
20 - 150
L'aquarium
Volume minimum
50 litres
Eclairage
Tamisée
Plantation
Modéré
Les poissons
Taille
9 - 8 cm
Taille
7 - 8 cm
Maturité
5 mois
Incubation
2 semaines
Durée de vie
5 ans en aquarium
Type de pondeur
non-annuel
Répartition géographique
  • Madagascar


Famille :Nothobranchiidae
Genre :Pachypanchax
Espèce :sakaramyi
Descripteur :Holly, 1928
Origine :Madagascar
Signification :en provenance de Sakaramy, un village au nord de Madagascar.

Populations connues : Joffreville, Nosy Bé

Description

Le mâle arbore une bande interne brun lilas foncé sur la nageoire dorsale et la nageoire anale, avec une zone jaune près de la base de la nageoire anale (Holly, 1928). Séparé de p. omalonotus par une bouche tronquée, les marges noires sur les nageoires non appariées et l'absence d'écailles brillantes sur les côtés du mâle (Loiselle & Ferdenzi, 1997). Séparé de p. playfairii chez le mâle par l'absence de squamation dorsolatérale surélevée et par l'absence de rangées de points rouges discrets sur les flancs, de marges rouges sur les nageoires dorsale et anale, et d'une marge noire sur la nageoire caudale
La femelle ne présente pas le motif réduit de taches brun rougeâtre sur les flancs, caractéristique de la femelle sparksorum (Loiselle, 2006).


Maintenance et élevage

Nourriture : Des proies vivantes sont le menu idéal: Artémias, Larve de moustiques, Daphnies, Cyclops, et ensuite on pourra mettre du congelé de bonne qualité, la nourriture sèche pourra éventuellement venir mais en dernier et ne pas représenter le repas quotidien.

Reproduction : L'aquarium de reproduction doit être grand mais pas profond (ou à moitié rempli) avec une lumière intensive (partiellement réduite par des abris ou des plantes flottantes), avec une eau légèrement acide et à faible conductivité ("eau de pluie"), avec des températures plutôt élevées (24°C - 28°C), et sans ou avec peu de filtration
Un mâle pour plusieurs femelles est préférable pour augmenter la production d'œufs ; les œufs sont déposés sur des plantes à feuilles fines (mousse de java), mais on peut préférer des mops flottants; les œufs fécondés doivent être récoltés régulièrement et conservés dans un petit récipient séparé avec une solution inhibitrice de champignons, telle que l'Acriflavine, ajoutée à l'eau (non obligatoire) ; les œufs écloront spontanément après la période d'incubation normale, en fonction de la température (plus la température est élevée, plus la période est courte) ; il est également possible de laisser les œufs incuber sur de la mousse de java humide ou même dans l'aquarium d'élevage, puis de prélever les alevins à la surface de l'eau pour les transférer dans un bocal séparé (s'ils sont bien nourris et dans de bonnes conditions, les parents ne se nourrissent généralement pas d'alevins ou d'œufs, mais ils peuvent également être retirés de l'aquarium d'élevage pour plus de sécurité) ; les alevins doivent être séparés en fonction de leur taille (sinon, les plus gros mangeront les plus petits) ; comme l'espèce vit strictement à la surface de l'eau dans les premiers stades, la filtration aide la nourriture vivante à atteindre les bouches affamées.



Origine géographique

Ecologie : Cours d'eau à forte déclivité coulant sous une couverture forestière à la fois dégradée et intacte et eaux périphériques des lacs de cratère de basse altitude ; des spécimens de toutes tailles sont présents à la fois dans les zones de fort courant et dans les bassins calmes, mais sont plus abondants dans ces derniers ; des températures de l'eau comprises entre 20,5°C et 22. 2°C sont mesurées dans des segments partiellement ombragés de la rivière Sakaramy en octobre ; les eaux de la rivière Sakaramy et d'autres cours d'eau drainant le massif d'Ambohitra sont exemptes de matières en suspension, non colorées par des tanins, modérément douces (dureté totale et carbonatée 36.0-72.0 ppm), légèrement alcalines (pH 7.2-7.5) et déficientes en substances dissoutes (conductivité 58.0-75.0 µS/cm2) ; le fond du cours d'eau va de la roche nue aux galets basaltiques arrondis, entrecoupés de blocs rocheux pouvant atteindre 60 cm de diamètre ; les branches gorgées d'eau sont courantes le long des bords des plus grands bassins ; aucune plante aquatique submergée n'a été observée dans la partie supérieure de la rivière Sakaramy, bien qu'une forme naine de papyrus parasite, Cyperus alternifolius, soit présente en petit nombre lorsque le bord du cours d'eau est bien éclairée ; La plante dentelle de Madagascar, Aponogeton madagascariensis, une Podostemonaceae épilithique non identifiée et la jacinthe d'eau, Eichornia crassipes, introduite artificiellement, sont observées poussant dans l'habitat des poissons dans la rivière Antsahalalina ; L'espèce est observée se nourrissant à la fois d'insectes terrestres échoués à la surface de l'eau et de petits invertébrés aquatiques prélevés sur le fond ; les juvéniles vivent en associations lâches d'une douzaine d'individus dans les eaux peu profondes, tandis que les adultes fréquentent les eaux plus profondes loin des berges (les grands individus des deux sexes sont solitaires, et les femelles ont tendance à nager lentement en s'arrêtant, tandis que les mâles sont en mouvement constant et actif dans tout leur habitat), sans comportement territorial (Loiselle, 2006).





Espèces vivant à proximité

Bibliographie

Killi data 2021

Conclusion

Ce poisson est menacée d'extinction (éteinte dans la localité type) en raison de l'introduction artificielle de Poecilia reticulata et Gambusia holbrooki, plus la déforestation en cours et le détournement récent de la source de la rivière Sakaramy (2000)
En situation critique, l'espèce aurait besoin d'un programme de conservation (maintenue dans plusieurs zoos de l'UE, notamment Köln).

Les discussions du Forum

Créer une nouvelle discussion
Les killies : maintenance, reproduction et élevage
Loic L KCF
le 09 mars 2021 à 13h45
JF34 KCF
le 11 mars 2021 à 14h34
76933
le début | la fin